Les positions Sexuelles du Kama Sutra

Lorsque Vatsyayana élabora son Kama Sutra, il n’avait pas l’intention de faire un manuel, un guide, de positions sexuelles, mais bien un livre évoquant tous les aspects de la vie sexuelle.
Un grand nombre de personnes continuent à percevoir le Kama Sutra comme étant quelque chose à la fois érotique et exotique. En effet, à travers les illustrations de cette oeuvre, les postures sexuelles du Kama Sutra peuvent paraître acrobatiques, grotesques et, y compris, impossibles à réaliser. En outre, alors que le public s’attend à voir illustrée dans le Kama Sutra une multitude de postures différentes pour un couple, seulement 8 positions principales sont révélées par le livre, parmi lesquelles la femme se situe au-dessous de l’homme dans la majorité des cas.

C’est seulement à la fin du livre que l’auteur suggère 3 variantes de positions sexuelles dans lesquelles la femme est au-dessus de l’homme, en s’y référant comme « lorsque la femme joue le rôle de l’homme », c’est-à-dire, « quand l’homme est fatigué ou sans énergie pour continuer, avec sa permission, la femme peut prendre sa place ». Nous paraphrasons le Kama Sutra car il faut savoir qu’il s’agit d’un livre extrêmement machiste, chose normale pour l’époque à laquelle il fut écrit et pendant laquelle l’échange de rôle de homme-femme était perçu comme très osé.
Dans cette section, nous analyserons les 8 positions originales du Kama Sutra, puis nous en ajouterons d’autres qui surgirent après la parution du Kama Sutra et qui, à tort, lui furent attribuées (bien que le Kama Sutra en influa très probablement la création). Semaine après semaine, nous enrichirons le site en ajoutant des chapitres du Kama Sutra, supervisés par notre équipe de sexologues et psychologues.

La Position Sexuelle Ouverte selon le Kamasutra

Recommandée par le Kama Sutra pour son atmosphère hautement érotique et excitante pour l’homme, qui jouit à chaque moment d’une vue privilégiée sur les parties génitales de sa compagne. En effet, la femme tend et lève ses jambes, tout en les laissant relativement serrées, l’homme accède alors au vagin de sa compagne par un passage plutôt étroit.

Clairement très érotique, cependant nous devons rappeler que la dimension pratique n’est pas le point fort de cette posture, qui, par la disposition des jambes de la femme, et leur faible écartement, ne permet pas une pénétration en profondeur. En outre, la stimulation du clitoris par le frottement avec le pubis de l’homme est quasiment inexistante. 

Afin de favoriser la pénétration, l’homme devra légèrement soulever les fesses de sa partenaire.